403x226-risk-chart

Dans l’évaluation d’une entreprise, il existe une corrélation directe entre le risque et le rendement. Les investisseurs s’attendent à recevoir un rendement plus élevé lorsque l’entreprise les expose à un risque plus élevé. Le risque propre au secteur d’activité est un important facteur à considérer lors de l’estimation du rendement attendu d’un investisseur. Voici la manière dont les évaluateurs d’entreprise mesurent les risques sectoriels et en tiennent compte dans leurs analyses.

Évaluation des risques sectoriels

Presque tous les rapports d’évaluation d’entreprise comprennent une section sur les risques sectoriels. Plusieurs facteurs sont utilisés pour mesurer le risque sectoriel, notamment :

  • Les perspectives de croissance. Évaluez les perspectives d’avenir du secteur d’activité, y compris ses tendances cycliques et saisonnières ainsi que son stade de développement. Par exemple, les secteurs d’activité émergents connaissent habituellement une croissance plus rapide, mais font face à une incertitude plus grande que les secteurs d’activité matures. De solides perspectives de croissance sont généralement associées à un risque sectoriel plus faible et à une valeur plus élevée.
  • La puissance relative des fournisseurs et des clients. Examinez la chaîne logistique de l’entreprise vers le haut et le bas afin de déterminer quels sont les intervenants qui ont le plus grand pouvoir de négociation. Par exemple, l’entreprise concernée pourrait être à la merci des fournisseurs si elle mène ses activités dans un secteur dominé par quelques fournisseurs clés qui offrent des services à valeur ajoutée (contrairement à des commodités sensibles au prix). Les partenaires au sein de la chaîne logistique ayant plus de puissance ou les chaînes logistiques dont la puissance n’est pas équilibrée sont habituellement le signe d’un profil de risque sectoriel plus élevé que dans le cas d’une entreprise dont la puissance est équilibrée.
  • Les menaces concurrentielles. Lorsque vous évaluez la concurrence, tenez compte de l’emplacement géographique et de la position de l’entreprise sur le marché. Par exemple, il est évident que vous ne compareriez pas un camion à tacos et un restaurant cinq étoiles haut de gamme. Les grands segments de l’industrie incluant une concurrence mondiale intense quant aux prix sont particulièrement risqués.
  • Les risques de substitution du produit. Évaluez si les clients pourraient utiliser un autre produit facilement disponible et moins cher plutôt que le produit offert par l’entreprise concernée. Si les clients peuvent facilement passer à un produit de substitution, le risque sectoriel est plus élevé.
  • Complexité de l’industrie. Les enjeux sont plus grands lorsque des entreprises participent à des secteurs d’activité qui exigent des permis, de grandes dépenses en équipement, une conformité à des exigences réglementaires strictes ainsi que des investissements continus en technologie ou recherche et développement. À titre d’exemple, les investisseurs exigent habituellement un rendement plus élevé pour un investissement dans un fabricant de produits de haute technologie qu’un fournisseur de services éducatifs.

Les évaluateurs utilisent plusieurs ressources pour évaluer les risques sectoriels, y compris le plan d’affaires de l’entreprise, les associations d’entreprises sectorielles et des sources externes payantes.

Prise en considération du risque sectoriel dans la valeur

Lorsqu’un évaluateur comprend le secteur d’activité concerné, il peut évaluer les prédictions de flux de trésorerie de la direction. Par exemple, un évaluateur pourrait remettre en question le bien-fondé de la direction de faire une prévision de croissance de 10 %, si le secteur d’activité est en déclin et que la direction n’a pas pris de mesures pour transformer les offres afin qu’elles conviennent aux demandes changeantes des consommateurs.

De même, lorsqu’on utilise l’approche du marché et que l’on sélectionne des éléments comparables en bourse ou dans des bases de données de transactions privées, il est important de savoir où se situe l’entreprise concernée au sein du secteur d’activité en ce qui a trait à la taille, au rendement financier, à la structure du capital et à la position sur le marché. Certains éléments comparables peuvent être éliminés en se basant sur l’évaluation du risque sectoriel – ou alors l’évaluateur pourrait tenir compte d’un ajustement pour le risque sectoriel dans son application des multiples de prix.

Selon l’approche fondée sur les bénéfices ou flux monétaires, le taux d’actualisation de l’entreprise (aussi appelé taux de rendement exigé) peut être ajusté à la hausse (ou à la baisse) selon le degré de risque sectoriel de l’entreprise par rapport au marché général. Cet ajustement peut être fait si l’évaluateur utilise le modèle d’évaluation des actifs financiers ou la méthode de l’accumulation des primes de risques pour estimer le taux d’actualisation de l’entreprise concernée.

Aussi, selon l’approche fondée sur les bénéfices ou flux monétaires, les risques liés à l’industrie doivent être pris en compte lors de l’estimation du taux de croissance durable à long terme de l’entreprise. Les évaluateurs tiennent généralement pour acquis que la croissance de l’entreprise concernée atteindra un taux modéré et constant, qui continuera à perpétuité. À son tour, cette croissance est utilisée pour calculer les taux de capitalisation selon la méthode de la capitalisation des flux monétaires et la valeur terminale selon la méthode des flux monétaires actualisés.

Cerner les risques sectoriels

Les risques sectoriels influencent la valeur d’une entreprise de plusieurs manières subtiles. Pour obtenir une évaluation précise, il faut prendre le temps de bien comprendre le secteur d’activité concerné et la position dans laquelle l’entreprise concernée se situe au sein de ce groupe. Pour obtenir davantage d’information, communiquez avec nous dès aujourd’hui.

Tags: ,