403x226-puzzle

La structure du capital d’une entreprise – essentiellement, la combinaison de capitaux propres et de financement par dette – est un facteur important dans l’évaluation de l’entreprise. Les niveaux relatifs de capitaux propres et de dette ont un effet sur le risque et les flux de trésorerie; donc, sur le montant qu’un investisseur serait prêt à payer pour l’entreprise ou pour une participation dans celle-ci.

On se demande souvent si l’évaluateur devrait utiliser la structure du capital réelle de l’entreprise ou la structure du capital anticipée. Un évaluateur pourrait également utiliser la structure du capital d’un acheteur potentiel ou la structure du capital optimale de l’entreprise. Le choix de la meilleure méthode dépend de plusieurs facteurs, y compris le type de participation qui est évalué et le but de l’évaluation.

Quel est le coût du capital?

La structure du capital est importante, car elle influence le coût du capital. Généralement, lorsque les évaluateurs utilisent des méthodes d’évaluation basées sur le revenu – par exemple, la méthode des flux de trésorerie actualisés – ils convertissent des flux de trésorerie prévus ou d’autres avantages économiques en valeur actuelle en appliquant un taux d’actualisation.

Ce taux, également appelé le coût du capital, reflète généralement le rendement qu’un investisseur éventuel exigerait. Au moment de l’évaluation du capital investi – c’est-à-dire, la somme des dettes et des capitaux propres – le coût moyen pondéré du capital (CMPC) est utilisé comme coût du capital. Le CMPC est le coût moyen de la dette et des capitaux propres d’une entreprise, pondéré selon la proportion relative de chacun dans la structure de capital de l’entreprise.

Quelle est la meilleure structure du capital?

Bien des propriétaires d’entreprise tentent d’éliminer complètement leurs dettes, mais une dette raisonnable peut offrir certains avantages financiers. Les dettes sont souvent moins dispendieuses que les capitaux propres, et les paiements d’intérêts sont déductibles d’impôt. Donc, lorsque la dette augmente, le rendement pour les actionnaires augmente également – ce qui améliore la valeur de l’entreprise.

Si le risque n’était pas un facteur, plus une entreprise posséderait de dettes, plus grande serait sa valeur. Mais, lorsque la dette atteint un certain niveau, les risques associés à ce niveau de financement plus élevé dépassent les avantages financiers.

Lorsque la dette atteint ce point, les investisseurs pourraient exiger des rendements plus élevés pour compenser un risque accru, ce qui a un effet négatif sur la valeur de l’entreprise. Donc, la structure du capital optimal comprend une dette suffisante pour maximiser le rendement pour les investisseurs sans s’exposer à un risque excessif.

Déterminer la structure optimale est un art et une science. Les évaluateurs peuvent:

  • utiliser des moyennes du secteur d’activité;
  • examiner les structures du capital des entreprises comparables;
  • consulter les critères de prêt des institutions financières en ce qui concerne le rapport dette-capitaux propres; ou
  • appliquer des modèles financiers pour estimer la structure optimale de l’entreprise concernée.

Peu importe la méthode utilisée, les évaluateurs font preuve de jugement professionnel pour en arriver à une structure du capital sensée pour l’entreprise concernée, avec un niveau de dette pouvant être soutenu par le flux de trésorerie de l’entreprise.

Quelle structure devrait-on utiliser?

La bonne structure du capital aux fins d’évaluations dépend de plusieurs facteurs, notamment:

  • Le type de participation. Si la participation faisant l’objet d’une évaluation est une participation majoritaire, il est souvent pertinent d’utiliser la structure du capital optimale de l’entreprise. Pourquoi? Parce qu’un actionnaire de contrôle possède généralement la capacité de changer la structure du capital de l’entreprise pour l’orienter vers une structure qui offrira les résultats les plus profitables. Cependant, si la participation évaluée est minoritaire, il pourrait être plus raisonnable d’utiliser la structure du capital réelle de l’entreprise, car l’actionnaire minoritaire n’est pas en mesure de modifier la structure du capital de l’entreprise.
  • L’objectif de l’évaluation. Pour estimer la juste valeur marchande, les évaluateurs peuvent utiliser la structure du capital optimale ou réelle de l’entreprise concernée. Cependant, si la valeur de référence est la valeur pour le propriétaire, il peut être pertinent d’utiliser la structure du capital de l’acheteur, car cette valeur de référence tient compte des caractéristiques financières de l’acheteur. De plus, pour estimer la juste valeur selon les normes comptables pour les entreprises à capital fermé (NCECF) ou internationales (IFRS), les évaluateurs peuvent utiliser les structures du capital du intervenants du marché.
  • Les projets de la direction. La structure du capital d’une entreprise fluctue avec le temps, lorsque la valeur de ses actions change et que l’entreprise assure le service de sa dette. Il peut être souhaitable d’utiliser la structure du capital cible de la direction, si la structure réelle s’est temporairement éloignée de la bonne voie ou si la direction a l’intention de modifier la structure du capital de l’entreprise.

Trouver la bonne structure

La combinaison de dette et de capitaux propres peut avoir un grand effet sur l’estimation de la valeur. Vous devriez donc vous attendre à collaborer étroitement avec un évaluateur expérimenté afin de déterminer la structure du capital à utiliser aux fins d’évaluation. Pour obtenir davantage d’information, communiquez avec nous dès aujourd’hui.

Tags: ,